TUSSILAGE

Les fleurs de tussilage peuvent se trouver en région parisienne de la mi-février à la mi-mars environ, selon la température.

De loin, les fleurs peuvent se confondre avec celles du pissenlit.

Le tussilage est une plante médicinale, mais ça se mange aussi. C'est une plante en particulier expectorante, assainissante des poumons.

Les fleurs, et surtout leur pédoncule, sont très bons crus, juteux, légèrement sucrés et aromatiques.

Le Tussilage contient des alcaloïdes pyrrholizidiniques, qui sont toxiques pour le foie. Mais ils sont présents en faible quantité, et comme pour tout, il ne s'agit pas de manger du Tussilage tous les jours ! Cette plante est sans danger utilisée occasionnellement.

On peut les cuire aussi, en salé ou en sucré :

Avant de les cuisiner, il vaut mieux enlever les sortes d'écailles de la tige.

Tout simplement à la poêle, en rajoutant un peu de beurre et de sel à la fin. Leur goût se suffit à lui-même. A accompagner d'une céréale, par exemple.
Je déconseille de mélanger avec des oeufs, ça ne se marie pas très bien.

On peut cuisiner les fleurs en dessert aussi, pour parfumer une crème, ou dans une salade de fruits.

Pour vous donner une idée, le goût est dans le même style aromatique que l'angélique.

Les feuilles se mangent crues très jeunes, avec leur pétiole, en salade, et plus tard se consomment cuites, on peut en faire des beignets, mais elles sont alors légèrement amères.

Les fleurs et les feuilles sont émollientes et expéctorantes.

Avec les feuilles, ont peut teindre la laine en jaune-verdâtre en utilisant de l'alun comme mordant et en vert avec du sulfate de fer.

L'identification ne pose pas de problème, les feuilles viennent après les fleurs.